11.06.2015 > 27.09.2015

Bruxelles par Monique Martin

Bruxelles par Monique Martin
Monique Martin (1928-2000) est une artiste majeure de notre pays, à la fois peintre et illustratrice, créatrice notamment d’Ernest & Célestine.

Cet été, une exposition part à la découverte des diverses facettes de son art, avec Bruxelles comme fil rouge. La capitale belge, où elle vécut toute sa vie, a en effet marqué son oeuvre, que ce soit dans ses albums pour la jeunesse, qu’elle signe du pseudonyme de Gabrielle Vincent, dans ses paysages ou ses portraits. Son trait respire Bruxelles.

Cette rétrospective met à l’honneur des planches originales d’Ernest & Célestine, des scènes croquées sur le vif au Palais de Justice (dont certaines publiées en 1995 dans le recueil Au Palais) et des inédits Le petit ange à Bruxelles, son tout premier album, édité en 1970.
21.08.2014 > 03.05.2015

14-18 Bruxelles à l'heure allemande

14-18 Bruxelles à l'heure allemande
Pendant 50 mois, loin du front, les Bruxellois tentent de survivre à un régime d’occupation oppressant. Ils vivent à l’heure allemande, 60 minutes en avance sur l’heure belge, et les jours sont rythmés par les multiples ordres de l’occupant. Soumise au blocus britannique, l’Allemagne manque très vite de tout et se sert des ressources belges pour soutenir son effort de guerre. 

Soigneusement conservés pendant un siècle, les documents et objets datant de la Première Guerre mondiale font partie du patrimoine exceptionnel de la Ville de Bruxelles.
Les Archives mettent en ligne ces documents: www.14-18.bruxelles.be

04.07.2013 > 20.04.2014

De la halle au pain au Musée de la Ville

De la halle au pain au Musée de la Ville
Huit siècles d'histoire de Bruxelles

Le bâtiment néogothique du 19e siècle tel que nous le connaissons aujourd’hui est le témoin d’une histoire qui commence au 13e siècle avec la construction d’une halle au pain élevée sur un terrain appartenant au duc de Brabant. De cette première affectation, il lui reste son nom néerlandais « Broodhuis ». Abandonné par les boulangers, le bâtiment sera reconstruit au début du 16e siècle et se dénommera ensuite Maison du Roi, du nom du duc de Brabant de l’époque, le futur Charles Quint, également roi des Espagnes. 

Cet immeuble au double nom sera successivement halle au pain, bureau d’impôts, tribunal, prison temporaire, espace de stockage des fourrages de la cavalerie anglaise après la bataille de Waterloo, salle de répétition pour l’école de ballet de la Monnaie, bibliothèque, bureaux pour l’administration communale pour devenir en 1887 le Musée de la Ville, fonction qu’il occupe encore aujourd’hui. 

03.12.2011 > 31.12.2011

Bruxelles a l’aquarelle

Bruxelles a l’aquarelle
Instantanés 1884-1897 Jacques Carabain

A la demande du bourgmestre Charles Buls, le peintre Jacques Carabain réalise 59 aquarelles de Bruxelles afin d’immortaliser le paysage urbain. Ces oeuvres d’un artiste talentueux, conservées dans les collections du Musée de la Ville de Bruxelles, sont une source d’information sur des endroits qui entre-temps ont bien souvent subi de profondes modifications. Confrontées à des documents iconographiques anciens sortis des Archives de la Ville, des plans et des photos actuels, elles nous montrent l’évolution de ces sites et de la vie à Bruxelles jusqu’à aujourd’hui. 

10.10.2007 > 27.01.2008

De la ville et ses plaisantes campagnes

De la ville et ses plaisantes campagnes
Regards sur Bruxelles et ses environs au 18e siècle

Le Musée de la Ville de Bruxelles a présenté au public une exposition sur le paysage de Bruxelles au 18e siècle au travers des dessins et des peintures de deux paysagistes peu connus mais non des moindres : Ferdinand-Joseph Derons et Andreas Martin.

19.11.2003 > 30.04.2004

Made in Brussels

Made in Brussels
300 ans de faïence et de porcelaine
(1650 – 1950)

Dès la fin du 17e siècle s’ouvre, au coeur de Bruxelles, la première fabrique de faïence à l’initiative de la dynastie d’entrepreneurs Mombaers. Un siècle plus tard, la faïence est relayée par la production nouvelle de porcelaine. Au-delà de l’intérêt économique, c’est une révolution sociale qui va se jouer : si la noblesse possède de la vaisselle d’argent onéreuse qu’elle se partage pour les grands dîners, le peuple mange jusqu’alors dans des assiettes d’étain ou des écuelles en bois. Une nouvelle industrie est née. Elle marque le début d’une tradition artistique au service du quotidien.  

30.04.2003 > 18.08.2003

Petits coins dans la grande ville

Petits coins dans la grande ville
Les toilettes publiques à Bruxelles du moyen âge à nos jours

Dans la ville, les espaces publics sont des lieux de vie pour les habitants. Aujourd’hui, la convivialité et le confort du citadin sont remis à l’honneur par nos autorités politiques. Et pourtant, au centre de Bruxelles, les bancs sont rares et les toilettes publiques inexistantes alors qu’elles étaient présentent à Bruxelles depuis le moyen âge et jusqu’il y a une trentaine d’années.

31.10.2001 > 31.08.2002

Bruxelles à ciel ouvert

Bruxelles à ciel ouvert
Esquisse de l’évolution des espaces dans le pentagone

Cette exposition montrait l’évolution des espaces tels que des places, des zones vertes, des cimetières, des parkings, etc., qui se sont développés en fonction des principaux éléments constitutifs de la ville de Bruxelles : un cours d’eau, la Senne, des activités commerciales, des lieux de culte, des centres politiques. Des photographies de Marie-Françoise Plissart venaient compléter l’exposition et faisaient un lien entre une certaine image « bucolique » de l’ancienne Bruxelles et la ville contemporaine. A l’occasion des expositions, le musée de la Ville de Bruxelles publie des ouvrages sous forme de catalogues, d’Historia destiné à un large public et des études scientifiques. Ces ouvrages sont disponibles à la vente (voir rubrique shop).