Le bombardement de la Grand-Place de 1695

Anonyme  (fin du 17e siècle)

Cette œuvre anonyme, faisant la part belle aux couleurs ocre-rouge-orangé, donne une vision apocalyptique de la Grand-Place de Bruxelles incendiée. Il s’agit là de la seule peinture qui montre les monuments et maisons de la célèbre place en flammes lors du bombardement de Bruxelles du 13 au 15 août 1695 par les troupes du roi de France Louis XIV placées sous les ordres du maréchal de Villeroi. On y remarque quelques éléments disparus aujourd’hui comme la tour de l’église Saint-Nicolas ou la grande fontaine placée devant la Maison du Roi. 

Empêtré alors dans une guerre l’opposant à la « Ligue d’Augsbourg », coalition de puissances européennes - regroupant entre autres le Saint-Empire germanique, l’Angleterre, les Provinces-Unies et l’Espagne -, Louis XIV entend démontrer à ses ennemis sa puissance de feu par un exemple spectaculaire. Bruxelles, ville la plus importante des Pays-Bas méridionaux placés sous la souveraineté du roi d’Espagne Charles II, est prise pour cible. Canons et mortiers français tirent quantité de bombes et de boulets incandescents sur le bas de la ville qui est entièrement incendié.