Manneken-Pis, 1619 - 1620

Jérôme Duquesnoy l’Ancien (+/- 1570 - 1641/1642)

Manneken-Pis ne répond pas à la définition stricte du chef-d’œuvre. Bien qu’il soit de très belle facture, notamment dans la finesse des traits du visage et de la chevelure, ce n’est en effet ni une œuvre de maîtrise de son sculpteur, ni une œuvre accomplie en son genre. Et pourtant, il fait sans doute partie des statues les plus connues au monde, il peut donc à ce titre être considéré comme un chef-d’œuvre. Il faut chercher ailleurs les raisons de son succès.

Le thème d’un enfant urinant est classique, il appartient au genre des statues anthropomorphes en vogue dès l’Antiquité et qui connaît un regain au 15e siècle. Dès 1452 une source atteste de la présence d’une fontaine « dManneken pist » en pierre au même emplacement. La réalisation d’une nouvelle statue en bronze reprenant ce thème traduit déjà un certain attachement au Manneken. 

Dès avant l’installation du modèle de Duquesnoy, Manneken-Pis est déjà une fontaine publique particulière puisqu’elle participe aux festivités de la ville, telles l'Ommegang, et revêt des costumes. Il s’agit probablement de la seule statue profane au monde qui compte autant de tenues, ce qui souligne l’importance qu’on lui accorde de tout temps. En habillant Manneken-Pis on le fait non seulement participer à la vie de la cité mais on lui rend aussi hommage, et, à travers lui, à Bruxelles.