Laeken | Évènements et loisirs

Deux évènements qui se sont déroulés à Laeken ont laissé des traces majeures dans le paysage urbain : les Expositions universelles de 1935 et 1958.

 

Édifié en 1930, le Stade du Heysel a été le témoin de nombreux records du monde, dont ceux obtenus en athlétisme lors des différentes éditions du Mémorial Ivo Van Damme. Il a également accueilli des stars internationales telles que Madonna et U2, des courses de montgolfières, des rassemblements catholiques, des célébrations de l’OTAN… Il a malheureusement été endeuillé par un drame en 1985.

Des régates et des fêtes portuaires se déroulent régulièrement sur le Canal, mais l’évènement le plus impressionnant fut sans doute Venise à Bruxelles, organisé de mai à novembre 1895 : bel canto à volonté sur de vraies gondoles, reconstitution du Pont des Soupirs et du Palais des Doges, etc. Pour l’occasion, tout le quartier de Tour & Taxis fut inondé et illuminé par un éclairage électrique !

Aujourd’hui, les festivals Brosella Folk & Jazz et Couleur Café attirent toujours un vaste public à Laeken.

Les kermesses de la Place Émile Bockstael s’étendaient généralement sur trois semaines en avril, celles de la Chaussée d’Anvers et de la rue De Wand étaient plus courtes. Des fêtes et des braderies de quartiers génèrent encore aujourd’hui une joyeuse animation.

 

Mais ce qui rend Laeken unique en matière de loisirs, ce sont les espaces verts, véritables paradis pour les promeneurs. Parmi eux, on compte les Archiducs Albert et Isabelle, souverains de nos régions au tournant des 16e et 17e siècles, qui se rendaient à Laeken par l’Allée Verte et firent tracer la Drève Sainte-Anne. Laeken comptait autrefois plus de jardins d’agrément et de guinguettes populaires que de fermes…

Les nombreux parcs de Laeken font aujourd’hui partie de la Promenade verte de Bruxelles. Celle-ci se compose de sept itinéraires pédestres d’une longueur de 5 à 12 km qui permettent de découvrir les nombreux espaces verts de la région, dont ceux de Laeken.

En venant de Schaerbeek, on peut admirer les Jardins du Pavillon chinois et de la Tour japonaise, le long de l’Avenue Van Praet.

Quelques centaines de mètres après la fontaine de Neptune, on atteint l’Avenue du Gros Tilleul, qui donne accès aux étendues du parc public de Laeken.

Sur notre gauche, nous apercevons le Kattenberg, la partie la plus ancienne du parc. À la demande du Roi Léopold II, la butte qui le constitue fut dotée de sentiers tandis qu’un petit ruisseau surmonté de ponts rustiques fut creusé à son pied, donnant à l’ensemble l’aspect et le surnom de « Petite Suisse ». Le terme néerlandais kat qui, outre le chat, désigne aussi un amoncèlement de terre, a peut-être un lien avec les carrières qui y étaient exploitées jusqu’au 18e siècle. Après l’épuisement des carrières, le terrain a été principalement planté de hêtres, mais l’érosion du sol et les lapins qui y prolifèrent ont précarisé sa stabilité, obligeant à en interdire l’accès au public pendant une trentaine d’années. Bruxelles Environnement mène actuellement de vastes travaux de réhabilitation du Kattenberg. L’objectif est de stabiliser à nouveau la butte et d’en limiter l’érosion. Les sentiers seront réaménagés et reconnectés comme autrefois aux sentiers du parc de Laeken, puis rouverts au public. L’achèvement de ces travaux est prévu fin 2021.

Le Kattenberg pendant les travaux de rénovation, Photo, 2021 © Victor Schutters

Plus au nord, au pied de l’Atomium, s’étend le Parc d’Osseghem, avec son étang et son « théâtre de verdure » pouvant accueillir jusqu’à 3.000 spectateurs.

Depuis la place Saint-Lambert, la Promenade verte longe le Jardin colonial et le Parc Sobieski, qui se trouve en contrebas des Jardins du Fleuriste, d’où l’on peut bénéficier d’une magnifique vue sur la ville, avec l’église Notre-Dame de Laeken au premier plan.

Avant de poursuivre son chemin vers Jette, notre promenade traverse le Square Prince Léopold, où l’on pouvait voir autrefois un étang creusé au début du siècle dernier pour éviter les inondations causées par le ruisseau Molenbeek. Un bassin d’orage souterrain a depuis lors été aménagé à cet endroit.

Près du Cimetière de Laeken se trouve aussi le Square du 21 juillet, un joli petit parc servant d’écrin au mémorial érigé à la mémoire de la Reine Astrid.

Le parc le plus récent, qui ne fait pas partie de la Promenade verte, est la coulée verte, à laquelle se relie le L28. Celui-ci occupe le site de l’ancienne ligne de chemin de fer 28, qui connectait les entrepôts et la gare de Tour & Taxis au réseau ferroviaire.

Le Domaine royal, situé à l’ancien emplacement des hameaux d’Opperleest et de Nederleest, ne fait pas partie de la Promenade verte, mais qui sait si cela ne pourrait pas un jour changer ?

Victor Schutters (Laca)

Parcourez les témoignages