Les faïences bruxelloises

Les 350 pièces de faïence conservées par le musée donnent un aperçu précis de la production bruxelloise. Elle atteint son apogée au 18e siècle même si elle existe depuis le 16e siècle.

Cette assiette de 1705 signée par Cornelis Mombaers et Dierick Witsemburg est une des plus anciennes pièces de notre collection. Witsemburg dirige l’usine De Witte Ster à Delft, célèbre pour ses faïences à motifs bleus. Au début du 18e siècle, il fonde avec Mombaers une nouvelle manufacture Rue de Laeken. Elle devient rapidement la plus importante de Bruxelles.

Bruxelles se distingue des autres centres de production européens par un décor typique en vert cuivré, souvent associé au vert olive. Des papillons, chenilles et de petits personnages décorent les pièces. Mais nos incontournables restent bien entendu ces imposantes soupières en forme de canard, poisson ou choux.

Fabrique de la rue de Laeken, assiette au saint Michel, 1705 ©Racine_Martens