Portrait d’Hélène De Rudder-du Ménil

Ce portrait de profil de l’artiste Hélène du Ménil est un bas-relief rectangulaire en bronze. Il date de 1893 et signé Isidore De Rudder, son mari. C’est l’artiste lui-même qui se charge de l’encadrement.

Né dans une famille d’artistes gantois, Isidore De Rudder suit ses études à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles (1869-1879). Outre sa formation de sculpteur, Isidore de Rudder est un artiste polyvalent.  Il conçoit notamment des bijoux pour l’orfèvre Philippe Wolfers, des objets décoratifs pour la fonderie Luppens et des masques en céramique pour Vermeren-Coché, Boch et Müller. Également des planches à broder grands formats pour sa femme, Hélène du Ménil.

Hélène du Ménil : la femme derrière le portrait
Hélène du Ménil (1869 – 1962) est une artiste bruxelloise réputée. Pendant sa scolarité à l’Athénée Funck, une école professionnelle de Bruxelles, elle apprend à coudre et à confectionner des vêtements. C’est par la suite qu’elle se lance dans la broderie. Elle épouse le sculpteur Isidore De Rudder qui remarque rapidement son talent. Il dessine pour elle des compositions de grand format.

Hélène du Ménil expose ses broderies  au Cercle pour l’Art en 1895, au Salon triennal des Beaux-Arts en 1903 et à l’Exposition universelle de 1907 à Bruxelles.

Son œuvre figurative reprend des motifs de la faune et de la flore, des allégories et des scènes inspirées de la mythologie ou des légendes.

Le Musée de la Ville de Bruxelles possède plusieurs de ses broderies, telles que « Les Quatre Saisons » et « Minerve ». Cette série « Les Quatre Saisons », acquise en 1903, présente un ensemble de quatre grands panneaux. Les saisons se dessinent à travers les différentes étapes de la vie d’une femme. Il s’agit d’une représentation plutôt conservatrice plaçant la femmes dans un rôle traditionnel. On retrouve les éléments caractéristiques de l’Art nouveau.

Pourquoi enrichir les collections du musées avec cette œuvre ?

  • Cette œuvre est offerte au musée par les arrière-petits-enfants du couple De Rudder-du Ménil.
  • Cette série complète parfaitement.
    Pourquoi enrichir les collections du musées avec cette œuvre ? les broderies d’Hélène du Ménil déjà conservées par le musée.

Vous souhaitez en savoir plus sur cette acquisition ? Plus de détails sur cette œuvre dans sa fiche d’inventaire disponible ici.

Isidore De Rudder, Portrait en relief d’Hélène De Rudder-du Ménil, 1893 ©Musée de la Ville de Bruxelles